Maroc

Espagne – La route en solo

J’ecris depuis un cybercafe de Calatayud, encore un peu au Nord de Madrid. Il me faut adapter mon rythme a la chaleur alors je prends des pauses plus longues dans les villes ou je dejeune.

 

Depuis quatre jours ou je suis passe de l autre cote de pyrennees, il fait chaud,  il fait sec, les paysages deviennent arides et les routes sont assez desertes de monde. C’est pas facile tous les jours. Mais qui a dit que ce serait une partie de plaisir ? Le tout est d adapter le rythme, rouler tot le matin et tard l apres midi, je suis en transition.

En tout cas, les routes sont bonnes et larges avec tres souvent une piste cyclable. Il faut dire qu on en croise des cyclistes sur les routes d espagne. Par contre je suis toujours sous la menace d une amende pour non port du casque. J ai deja ete “averti” par un couple de policiers, et j en ai evite un autre qui ne m a pas vu.

Bref, reprenons depuis le debut :

Depuis Cavagnac, j ai donc traverse le Sud de la France, via un bout des landes. J y ai toujours trouve des gens sympatiques et a l accent chantant. J ai bivouaque dans un camping le premier soir, dans une salle des fetes le second, dans un refuge pour randonneurs a Oloron Ste Marie. Puis apres trois jours, enfin, les Pyrenees. Il fallait le Monter, ce col de la Pierre St Martin, et j y suis parvenu dans la journee. Le lendemain matin j ai ete recompense par une belle mer de nuages.

Puis, la descente vers l Espagne. Nouvelle langue, nouvelle culture, et la chaleur qui monte au fur et a mesure que je descends au Sud… Mais tous les jours un decor different (voir photos). Je m assois aux terrasses des cafes des villes que je traverse, pour me familiariser avec le mode de vie des espagnols, leurs coutumes. Petit a petit, et a l aide de mon miniguide, j apprends des mots, des phrases … Pas aussi facile qu en France pour faire la conversation, mais j apprends … Je crois comprendre que les espagnols aiment se retrouver en groupe, sur la place du village, au café du coin, prendre un verre, des tapas, tranquillement. Le matin il y a assez peu d animation. Vers 12h00 ca a l air d etre l heure de l apero/tapas. Puis pas un chat jusqu a 17h/18h…

Il y a deux jours, parti a 6h, j ai traverse le parc de Bardenas Reales, sur 40km de piste (photo), pour arriver dans la petite ville d Arguedas, ou a ma bonne surprise les Feria commencaient ! Je me suis autorise ( disons que je me suis rabbatu, apres avoir tourne dans la ville sans trouver d hote possible) …un petit hotel pour voir les festivites du soir, et le lacher de vaches dans la ville. Sur la photo : cette pauvre vache a fonce droit dans le mur et s est rompu le cou, agonisant ensuite devant le public ebahi …

Je trouve peu d habitations dans la campagne plutot desertique. Tout le monde semble etre dans les petites villes, qui ne s’animent qu a partir de 18h. Du coup, c est assez difficile de sortir ma technique de dormir dans une grange ou un grange en bordure des villages ou dans la campagne. Je ne perds pas espoir, je vais reussir a dormir chez vous, les espagnols !

Je vous laisse la dessus, j ai du faire assez rapide et factuel, je vous ferai profiter de mes reflexions de la route au prochain article, elles sont notees dans mon carnet de toutes facons. Donc profitez surtout des photos. Je repars tout a l heure, toujours vers le Sud !